La Syrienne Et Le Mandarin

Ces deux idées posent vraiment problème aux féministes ou aux progressistes étant donné qu'on se Rejoint en énorme coincés entre deux loyautés. La loyauté due aux femmes et à leurs droits, et la loyauté également due aux minorités et aux peuples qui sont racialisés. On a ainsi une sorte de conflit dans, d'un côté, la volonté de ne pas stigmatiser les arabes, les noirs, etc., et, de l'autre côté, celle de défendre les gonzesses. Comme si le duo logiques devenaient incompatibles. Les actualité de Cologne ont été un bon exemple de la difficulté dans laquelle ça fourre les féministes ou les progressistes.

Les catégories sur lesquelles débouchent Sarah et Sophie ne sont pas des catégories de « couleur ». Pour observer, l'enquêteur n'utilise pas un palette qui lui offrirait une nomenclature raffinée par la déclinaison de centaines de teintes. Il n'est pas question de couleur mais de race, c'est-à-dire de catégories et de marqueurs correspondants forgés par le conte de contraventions sociaux d'humiliation. Par exemple, les Arabes ou Maghrébins ont longtemps été considérés comme blancs dans les pays anglo-saxons étant donné que le conte coloniale de ces pays ne les avait pas constitués comme une catégorie particulière. Une telle assimilation n'aurait aucun sens en vérifier France, où les populations d'origine égyptienne sont rendues saillantes, au moins depuis la expansionnisme de l'Algérie au XIXe siècle, par des discours et des pratiques pluraux, des plus publics aux plus privés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *